U.N.C.L
veuillez changer vos mots de passe
régulièrement pour votre sécurité
ainsi que pour la sécurité de ce forum
Le blog de la CATAC
 
Le Blog de la CATAC
 
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de U.N.C.L sur votre site de social bookmarking

Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Galerie



Pêche à l'information

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pêche à l'information

Message  Invité le Mar 6 Mar - 0:51

A lire dans cette rubrique :

•Accès à la gouvernance environnementale : la F.N.P.F. a obtenu l'agrément "Association de Protection de l'Environnement",

•Pêche professionnelle aux engins et filets : dernières nouvelles des négociations,
•Création d'un 5ème A.P.N. Atelier Pêche Nature à PESMES
•Liste des pontons pour personnes à mobilité réduite.

•Animations pédagogiques : Forum des classes d'eau 2011 à Breuchotte - AAPPMA de Melisey,
•Animations pédagogiques réalisées par l'association de Melisey et la Fédération dans les écoles de FRESSE et SERVANCE,
•Formation des personnels des Offices de Tourisme du département.

AUTRES INFORMATIONS DIVERSES :

•La Jussie : information sur cette plante invasive.

La F.N.P.F. agréée "Association de Protection de l'Environnement"

La Fédération nationale de la pêche en France et de la protection du milieu aquatique est agréée au titre des associations de protection de l'environnement depuis le 13 juillet 2011. Outre les avantages que permet ce "label" en termes d'accès à la justice et à l'information, c'est surtout une nouvelle reconnaissance par l’État du rôle majeur de la F.N.P.F. en termes de protection des milieux aquatiques. "Cet agrément nous permet d'acquérir un meilleur accès à la gouvernance écologique mais cela veut également dire que la voix de la F.N.P.F. va être non seulement sollicitée mais aussi écoutée", souligne M. Claude Roustan.

C'est un moyen de peser fortement et concrètement sur toutes les décisions concernant les milieux naturels et le milieu aquatique en particulier. Cela aura des conséquences bénéfiques pour tous les pêcheurs.

Précisément, quel est l'intérêt de l'agrément ?

De manière générale, l'agrément au titre de l'article L.141-1 du code de l'environnement présente plusieurs intérêts :

•Intérêt à agir contre toute décision administrative ayant un effet direct avec son objet et susceptible de produire des effets dommageables pour l'environnement sur le territoire pour lequel l'association est agréée. La décision doit être intervenue après la date de son agrément (Article L.142-1 du C.E.).
L'intérêt à agir contre les décisions administratives est reconnu également aux FDAAPPMA, mentionnées à l'article L.433-2 du C.E.).

•Exercer les droits reconnus à la partie civile en ce qui concerne les faits portant un préjudice direct ou indirect aux intérêts collectifs qu'elles ont pour objet de défendre et constituant une infraction aux dispositions législatives relatives à la protection de la nature et de l'environnement.
Cette possibilité est ouverte également aux FDAAPPMA, mentionnées à l'article L.433-2 du code de l’environnement.

•Percevoir des subventions des organismes publics.
•Prendre part au débat sur l'environnement qui se déroule dans le cadre des instances consultatives ayant vocation à examiner les politiques d'environnement se déroulant. En effet, l'article R. 141-21 du code de l'environnement que "peuvent être désignées pour prendre part au débat sur l'environnement se déroulant dans le cadre des instances consultatives (...), les associations agréées, organismes et fondations reconnues d'utilité publique". Ces derniers doivent de surcroît répondre à des conditions complémentaires.

A l'image de ce qui a été fait dans le monde du travail avec les partenaires sociaux, le gouvernement français choisit aujourd'hui parmi la grande diversité des associations existantes celles avec lesquelles il souhaite établir une relation plus particulière, et notamment plus durables, sur la base de différents critères. Apparu lors de la mise en place du Grenelle de l'environnement, ce besoin est nécessaire à la bonne gouvernance et à la juste représentativité des acteurs de terrain.

Du côté des pêcheurs, l’État avait déjà affirmé leur rôle primordial en matière de préservation des milieux aquatiques, en septembre 2010, lors de la désignation de deux représentants au Conseil Économique Social et Environnemental. Aujourd'hui, ce sont aux Fédérations Départementales pour la pêche et la protection des milieux aquatiques d'entamer une semblable démarche afin d'intégrer systématiquement les instances de concertation environnementale locales.

Une démarche qui permettra aux pêcheurs de faire entendre leur avis et de promouvoir leurs idées dans toutes les instances de concertation, qu'elles soient départementales, régionales et nationales. Naturellement l'obtention de ce label devrait ouvrir la porte aux pêcheurs du Conseil National du Développement Durable et de suivi du Grenelle de l'Environnement.

PÊCHE PROFESSIONNELLE AUX ENGINS ET FILETS

DERNIÈRES NOUVELLES :

Nous sommes toujours dans l'expectative concernant le cahier des charges de pêche 2012 - 2016. Une commission technique doit se tenir jeudi 16 février. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de la suite que donnera Monsieur le Préfet à cette affaire.

Nous ne perdons donc pas espoir et continuons les négociations.

Grâce au dévouement des élus de la Fédération de Pêche qui ont rencontré à plusieurs reprises Monsieur le Préfet, et également grâce au soutien des A.A.P.P.M.A. et de leurs adhérents, nous ne pouvons qu'espérer un dénouement favorable et équitable pour tous.

Soyons tous unis pour la sauvegarde de notre patrimoine piscicole

et de la pêche de loisir.


A SAVOIR :

Le nouveau cahier des charges pour l'exploitation du droit de pêche de l'Etat (domaine public) devait être mis en place à compter du 1er janvier 2012.

À notre grand désarroi, nous avons eu la désagréable surprise d'apprendre que plusieurs lots supplémentaires sur la Saône pourraient être à nouveau attribués à un pêcheur professionnel.

La question précise de l'ouverture de nouveaux lots au profit de la pêche commerciale a fait l'objet, à notre demande, d'un vote à bulletin secret en commission technique. À une écrasante majorité, cette proposition a été rejetée et nous en concluons que notre argumentation a été largement approuvée à cette occasion. Parmi les arguments que nous avons pu avancer lors du débat préalable à l'approbation de ce nouveau cahier des charges, le Président Fédéral Bruno BOLOGNESI a clairement rappelé que lors de la discussion du précédent cahier des charges, le Directeur Régional de l'O.N.E.M.A. avait conclu que la Saône amont n'était pas apte à supporter une telle pression de pêche professionnelle et que ce type de pêche faisait courir de gros risques de déséquilibre écologique.

Les nouvelles dispositions, si elles sont appliquées, auront pour conséquence, entres autres, la suppression par les A.A.P.P.M.A. de tous travaux d'entretien, de restauration et d'alevinages sur les lots nouvellement attribués à la pêche professionnelle.

La Saône a déjà subi et subit encore de nombreuses pollutions provoquant une baisse importante de la biomasse piscicole. La Fédération et ses A.A.P.P.M.A. ont investi d'importantes sommes d'argent aux ré-empoissonnements et à la réhabilitation de nombreuses frayères à brochets sur son parcours, l'espèce étant menacée. Or, certaines frayères sont situées sur les lots renouvèlements ouverts à la pêche professionnelle.

La pêche associative de loisir regroupe en France près de 1 350 000 pêcheurs et représente une activité économique grandissante, ainsi que des milliers d'emplois directs et indirects (salariés des fédérations et A.A.P.P.M.A., fabricants et détaillants d'articles de pêche, tourisme vert, hôtellerie, etc).

Aujourd'hui, alors que la pêche associative est bien entrée dans la filière économique du tourisme pêche, l'état veut anéantir des années de travail par une exploitation purement alimentaire du poisson. Cela n'est pas sensé.

Considérant donc, d'une part que la situation écologique déjà fragilisée ne permet pas une pêche commerciale, et d'autre part qu'une telle autorisation aura des conséquences économiques négatives énormes, la Fédération de Haute-Saône pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique et ses A.A.P.P.M.A. ont réagi en lançant un appel auprès des pêcheurs et du monde halieutique en général, et en adressant des courriers de mécontentement à Monsieur le Préfet.

CRÉATION D'UN 5ème A.P.N. A PESMES


Les pêcheurs sont au cœur des initiatives locales en matière d'éducation à la nature. Les Ateliers Pêche Nature existent pour mener d'une part une mission permanente de découverte et de sensibilisation au patrimoine naturel aquatique et d'autre part, pour initier ou perfectionner à la pratique du loisir pêche. Il est question également d'enseigner aux jeunes pêcheurs un comportement éco-citoyen fait de respect et de préservation du milieu aquatique.

Aujourd'hui, les A.P.N. sont au nombre de 5 sur le département. Quatre existent déjà depuis plusieurs années et rencontrent un franc succès.

Et c'est avec grand plaisir qu'un 5ème A.P.N. ouvre ses portes cette année à l'initiative d'un groupement d'A.A.P.P.M.A. : Pesmes, Gy, Marnay, et Montagney.

Tous les détails sur le fonctionnement, l'inscription, etc, en vous rendant dans la rubrique "Atelier Pêche Nature" de ce site.

UN NOUVEAU PONTON POUR P.M.R.

(Personne à mobilité réduite)

La commune de Scey sur Saône a créée un nouveau ponton pour P.M.R.. Ci-dessous, la liste des pontons existants sur le département :

•1 ponton à Scey sur Saône sur la Saône
•2 pontons à Amoncourt sur la Lanterne
•1 ponton à Héricourt sur l'étang communal
•1 ponton à Vaivre et Montoille sur le lac
•2 pontons à Saint Loup sur Semouse sur les plans d'eau des Ballastières
•1 ponton à Buthiers sur l'Ognon
•3 pontons à Ferrières les Scey sur la Saône
•1 ponton à l'Ile des Forges à Pesmes
•1 ponton à Marnay
•1 ponton à Montbozon
•1 ponton à Geneuille
•1 ponton à Luxeuil les Bains sur le lac des 7 Chevaux

ANIMATIONS PÉDAGOGIQUES

•Le forum "Classes d'eau" 2011 à Breuchotte
•L'A.A.P.P.M.A. de Melisey s'investit dans des interventions pédagogiques scolaires à Fresse et Servance

Jeudi 24 Juin - FORUM DES "CLASSES D'EAU" 2011
Environ 400 élèves se sont retrouvés pour la 2ème année sur les rives du Breuchin

Dans le cadre du contrat de rivière Lanterne, la Fédération de Pêche de Haute-Saône s'est portée maître d’œuvre dans la réalisation d'un programme de sensibilisation des scolaires à la gestion de l'eau et à la protection des milieux aquatiques pour une période de 5 ans, et ce conjointement avec l'E.P.T.B. Saône et Doubs, et la Maison de la Nature des Vosges Saônoises. Celui-ci vise des classes de primaires du bassin versant de la Lanterne : ce sont ce que l'on appelle des "CLASSES D'EAU". La Fédération a confié la réalisation des interventions en classes, aux animateurs de la Maison de la Nature des Vosges Saônoises.

De son côté, la Fédération assure entres autres et avec l'appui des bénévoles des A.A.P.P.M.A. locales (notamment l'A.A.P.P.M.A. du Breuchin) et du personnel salarié de la Fédération, la logistique et l'animation de plusieurs ateliers "Découverte" lors de la journée de clôture du programme.

Ce projet pédagogique s'inscrit dans le volet "Sensibilisation des publics" qui existe dans tous les contrats de rivière et est réalisé avec l'appui technique et financier des acteurs de ce type de contrat : Conseil Général, Agence de l'eau, Communautés de communes, Fédération de pêche, etc.

QU'EST QU'UNE CLASSE D'EAU ?

Participer à une classe d'eau, c'est engager la classe dans un travail qui rassemble plusieurs disciplines dans le cadre des programmes en vigueur de l’Éducation Nationale. En effet, ce projet permet de travailler sur la géographie (bassin versant), les sciences, la technologie et l'histoire (découverte des patrimoines et des milieux), l'éducation civique (respect de l'eau et de la nature), les mathématiques (mesures, calculs) ... Les activités de maîtrise de la langue française (travaux de documentation) et même l'art plastique font partie de programme "Classe d'eau".

Les animations d'une classe d'eau permettent donc aux enfants de se responsabiliser et de faire des activités pédagogiques en classe ainsi que des sorties de terrain et de découvrir ainsi :

•les notions essentielles de cycle de l'eau et de bassin versant,
•de découvrir les patrimoines naturels ou modifiés par l'homme et liés à l'eau,
•l'eau en tant qu'élément naturel très précieux à la vie et qu'il faut la respecter,
•l'intérêt de protéger et de restaurer les milieux aquatiques,
•les difficultés rencontrées pour mener à bien ces actions,
•les notions de la pêche de loisir.

CLÔTURE DE LA CLASSE D'EAU LE 24 JUIN A BREUCHOTTE

Le forum du 24 juin 2011 a clôturé le cycle pédagogique de 3 demi-journées d'intervention par classe. Pour sa 2ème édition, 15 classes ont participé à ce programme durant l'année scolaire 2010 - 2011.

Le soutien technique et logistique de la Mairie de Breuchotte et le remarquable travail actif des bénévoles des A.A.P.P.M.A. ainsi que de la Fédération a permis à la journée de se dérouler sereinement sans souci (A.A.P.P.M.A. : Breuchin, Fougerolles, Saint loup sur Semouse, Héricourt, Faverney, Melisey, Champagney-Ronchamp, ainsi que les pêcheurs amateurs aux engins et filets). En effet, une soixantaine de personnes étaient mobilisés ce jour là.

Préparée depuis plus de 3 mois, ce rendez-vous à vocation pédagogique a été un véritable succès. Pas moins de 400 élèves se sont retrouvés de 9 h 00 à 16 h 00 sur le site de Breuchotte en bordure du Breuchin. Les travaux et productions réalisés par chaque classe durant l'année ont été exposés dans la salle de la mairie.

Six ateliers "Découverte" encadrés et des ateliers en autonomie ont été mis en place sur un parcours d'environ 1,5 km pour le plus grand plaisir des enfants :

1 - Ateliers Expositions : une salle d'exposition présentée par la Fédération de Pêche proposait l'observation de poissons dans 3 aquariums reconstituant la faune piscicole de 1ère et 2ème catégorie, 1 aquarium présentait différentes espèces d'écrevisses, des cannes à pêche, des panneaux pédagogiques, etc. Des explications ont été fournis aux enfants. Une 2ème salle présentait les travaux réalisés par les enfants durant les interventions en classe.

2 - Atelier Pêche au Coup sur le Breuchin : présentation, démonstration, initiation.

3 - Atelier Pêche au Lancer sur le Breuchin : présentation, démonstration, initiation.

4 - Atelier Pêche Amateurs aux Engins et Filets : présentation, démonstration de pose.

5 - Atelier Montage de Mouche et recherche d'invertébrés.

6 - Atelier Sentier de Gestion de Cours d'eau : observation d'un aménagement hydraulique, découverte du cingle plongeur (bio indicateur de la bonne qualité des eaux), étude de l'impact de la renouée du Japon, compréhension du role et de l'intérêt d'un réseau d'irrigation sur des prairies de fauches et sur la vie aquatique.

7 - Atelier "En Autonomie" : les temps de transition et les temps morts ont été occupés par des ateliers en autonomie localisés en différents points du site : jeux de société, jeu d'identification de poissons, puzzles, vidéos et jeux interactifs.

Ce type de projet consacré à l'éducation environnementale des jeunes est très encourageant. C'est un bon moyen de débuter très tôt la sensibilisation à la protection de l'environnement naturel des milieux aquatiques. De part leur curiosité, leur intérêt et leur enthousiasme, les enfants s'approprient le message pour leur avenir mais le font passer également à leur entourage. Ce 2ème rendez-vous original aura été très apprécié de tous.

Les organisateurs des classes d'eau

MELISEY INITIE LES ÉCOLIERS A LA DÉCOUVERTE DES MILIEUX AQUATIQUES ET DU LOISIR PÊCHE


A l'initiative d'Yves Chippaux, président de l'A.A.P.P.M.A. de Melisey, les enfants des écoles primaires de FRESSE et de SERVANCE ont bénéficié d'un programme d'animations pédagogiques et ludiques sur la découverte du monde mystérieux des milieux aquatiques.

L'éducation relative à l'environnement à destination des scolaires est très bon moyen de marquer durablement les esprits. C'est une façon de débuter très tôt la sensibilisation à la protection de l'environnement et au respect de la nature.

Un des objectifs de ce programme est de faire prendre conscience du caractère fragile et irremplaçable de ces milieux, de leur faune, leur flore, etc.

L'autre objectif est de permettre aux enfants de découvrir ou redécouvrir une activité de loisir ludique, agréable et simple : la pêche à la ligne.

Ainsi, en collaboration avec le service communication de la fédération départementale des A.A.P.P.M.A., 2 demi journées en classe ont été consacrée à la partie théorique au cours desquelles l'on a pu échanger avec les enfants sur le cycle de l'eau, la rivière et son milieu, comment la préserver ... etc. Monsieur Chippaux, en tant de passionné et fin pêcheur, a expliqué les premiers rudiments techniques sur la pêche à la ligne en vue d'une séquence d'initiation. Le matériel pédagogique a été fourni par la fédération de pêche : fiches poissons, petits livrets de la série "Découvre la vie des poissons", cannes à pêche, etc. Chacune des classes s'est également vu remettre 2 bandes dessinées sur l'histoire de la pêche.

Pour clôturer ce programme, une 3ème séance sur le terrain a permis aux enfants de s'initier à la pêche (sans moulinet). Dans l'étang du camping de la Broche à Fresse mis gracieusement à la disposition par son propriétaire, Yves Chippaux a dévoilé son savoir-faire et pris plaisir à initier et transmettre sa passion à tout ce petit monde. Répartis en deux groupes et convenablement encadrés, les enfants ont passé une demi journée à taquiner le poisson. Une cinquantaine de kilos de poissons avait préalablement été mis à l'eau par l'A.A.P.P.M.A. afin de permettre un maximum de prises.

Toutefois, pour pratiquer la pêche, il faut savoir être patient et savoir observer calmement pour faire mordre à l'hameçon.

Les enfants, très réceptifs et intéressés ont posé beaucoup de questions et on pu nous raconter leurs expériences personnelles. La sortie au bord de l'étang les a énormément enjoués.

Ces animations pédagogiques très enrichissantes devraient être renouvelées en 2012.

[color=red]FORMATION AU TOURISME PÊCHE[/color

La Fédération au service du tourisme halieutique

Avec 1.4 million de pêcheurs, la France est le pays où l'on compte le plus grand nombre de pratiquants en Europe. Ils sont de tout âge et de tous horizons. Le phénomène réciprocitaire est incontestablement un facteur clé du développement du tourisme pêche. En facilitant l'accès au loisir pêche et en diminuant les coûts pour le pratiquant, la réciprocité entre département offre de multiples destinations au touriste pêcheur.

C’est pourquoi, l’U.D.O.T.S.I.70 (Union Départementale des Offices de Tourisme et Syndicats d’initiatives de Haute-Saône) a sollicité la Fédération de Pêche afin d’effectuer une formation aux personnels des organismes touristiques. En effet, le tourisme halieutique est en bonne voie de développement sur notre département qui est riche de ses rivières et afin de mieux répondre aux attentes et aux demandes des touristes, il était devenu presque indispensable de familiariser ces salariés avec l’organisation qu’est la pêche de loisir : offres existantes, la réglementation, les sites de pêche, les espèces de poissons, les techniques de pêche, etc.
Plusieurs offices de tourisme sont dépositaires et vendent des cartes de pêche, et sont donc amenés à renseigner les pêcheurs en séjour mais également les pêcheurs locaux.
Cette formation, qui s’est déroulée sur le site de Breuchotte le mercredi 23 mars dernier, a permis aux participants de mieux comprendre le développement des séjours pêche et l’importance de cette clientèle pour l’économie locale.

LA JUSSIE : Plante invasive

La D.I.R.E.N. a soutenu depuis plusieurs années, avec l'aide scientifique et technique C.B.N.F.C. (Conservatoire Botanique National de Franche-Comté), une politique contre les plantes invasives en Franche-Comté : lutte inscrite dans la feuille du M.E.E.D.D.M. (Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer) en vue de la sauvegarde de la biodiversité.

La Fédération de Haute-Saône continue de se préoccuper de cette plante invasive. Ci-dessous, une fiche descriptive de la Jussie réalisée par l' O.N.C.F.S. de l'Ain








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum