U.N.C.L
veuillez changer vos mots de passe
régulièrement pour votre sécurité
ainsi que pour la sécurité de ce forum
Le blog de la CATAC
 
Le Blog de la CATAC
 
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de U.N.C.L sur votre site de social bookmarking

Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Galerie



Domaine piscicole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Domaine piscicole

Message  Invité le Mar 6 Mar - 2:35

Près de 4 500 km de cours d’eau répartis sur 3 grands bassins versants : le réseau hydrographique sarthois est particulièrement vaste et même s’il a été victime de la cupidité et/ou de l’ignorance des hommes, il reste d’une incroyable richesse.

La Sarthe

Après avoir pris sa source dans le département de l’Orne, la Sarthe marque la limite Nord du département avant de remonter sur Alençon. A ce niveau c’est une rivière de 2e catégorie de taille moyenne qui traverse calmement les prairies et zones humides.


A son retour dans le département, la Sarthe change d’aspect en traversant un petit bout de « montagne sarthoise» appelé Alpes Mancelles. La pente est plus marquée, les écoulements sont plus rapides et les veines de courant qui passent entre les rochers et les blocs laissent rêveur tout pêcheur sportif !

L’alternance de zones rapides et de zone lentiques reste marquée jusqu’à Fresnay-sur-Sarthe. Plus en aval, « les calmes » sont de plus en plus visibles et progressivement les faciès lentiques dominent, confortés par les barrages qui jalonnent le lit mineur.

C’est au Mans que la Sarthe reçoit son affluent le plus important, l’Huisne. C’est aussi à ce niveau qu’elle devient domaine public navigable avec écluse, canal, chenal, port fluvial… jusqu’au Maine-et-Loire où elle rejoint le Loir et la Mayenne pour former la Maine.

Vous pourrez taquiner la truite sur ses nombreux affluents (Merdereau, Orthe, Bienne, Vègre sur sa partie amont et son affluent le Palais, Gée…) et si vous êtes pêcheur de carnassiers, pensez à vous écarter de la Sarthe pour vous rendre sur l’Orne Saosnoise ou la Vègre dans sa partie aval et intermédiaire, vous ne serez pas déçu.

L’Huisne

L’Huisne qui prend sa source dans l’Orne termine sa course dans notre département en se jetant dans la Sarthe.

La partie amont de notre département correspond à la limite aval de la zone occupée par l’ombre commun. Les zones courantes, radiers et plats courants colonisés par les herbiers de renoncules dominent et offrent un habitat de choix pour les espèces rhéophiles où se mêlent encore quelques ombres et truites… Un mets de choix pour les pêcheurs au fouet et au lancer.

En direction du Mans, l’Huisne s’assagit doucement au fil de ses nombreux méandres. Elle prend de l’ampleur avec l’apport de ses affluents dont certains classés en 1e catégorie comme le Dué, le Narais et le Montreteaux satisferont les pêcheurs de truite, quelle que soit leur attente (sauvage ou déversement).

Le Loir

Grand cours d’eau de plaine par excellence, le Loir traverse le sud du département avant de rejoindre la Sarthe dans le département du Maine-et-Loire.

Sur son linéaire sarthois (une centaine de km), le Loir est une rivière paisible qui serpente entre les pâtures, zones de culture et les nombreuses zones humides encore présentes.

Seul le tronçon entre la Chartre-sur-le-Loir et Port-Gaultier, ainsi que les parties en aval immédiat des nombreux ouvrages qui étagent cette rivière, présentent des zones de radiers et de plats courants.

Les pêcheurs au coup et du carnassier trouvent un terrain de jeu idéal sur le Loir, surtout les pêcheurs embarqués qui peuvent se rendre sur les nombreux postes inaccessibles à pied.

La Braye est le plus important des affluents du Loir. Classée en 1e catégorie sur sa partie amont, elle reste très diversifiée sur sa partie intermédiaire et basse où cohabitent espèces d’eau vive et espèces d’eau calme. Ses tributaires, l’Anille et le Tusson, sont d’excellentes rivières à truite comme la plupart des affluents du Loir classés en 1e catégorie : des cours d’eau productifs où les poissons grossissent rapidement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum