U.N.C.L
veuillez changer vos mots de passe
régulièrement pour votre sécurité
ainsi que pour la sécurité de ce forum
Le blog de la CATAC
 
Le Blog de la CATAC
 
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de U.N.C.L sur votre site de social bookmarking

Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Galerie



Les espèces de poissons présentes dans nos cours d'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les espèces de poissons présentes dans nos cours d'eau

Message  Invité le Mer 7 Mar - 0:45

Le Silure Glane (Siluris Glanis)

Particularités et comportements :

•C’est un poisson de fond qui affectionne les fosses dans les grands fleuves (Seine, Rhin, Rhône, Loire, Garonne…) et a su s’adapter aux grandes rivières (Saône, Seille, Dordogne, Adour, Marne…).
•Son corps allongé, épais et flasque se termine par une très longue nageoire anale. Sa tête est massive et aplatie, piquée de tous petits yeux et prolongée de 6 barbillons qui lui servent à palper.
•Le plus gros spécimen capturé en France mesure 2,60m pour 110kg, loin du record connu de l’espèce : 5 mètres 306 kilos en Russie dans le Dniepr.
•Sa reproduction s’effectue en mai-juin quand la température de l’eau est à 20°C. La femelle pond des dizaines de milliers d’œufs dans une cavité de la rive que le mâle a nettoyé et qu’il protège contre les indésirables.

Régime alimentaire :
•Vers, écrevisses, moules, poissons blancs surtout des brèmes, rongeurs et oiseaux aquatiques figurent à son menu très éclectique.
Technique de pêche :
•La pêche aux leurres est sans doute la pêche la plus ludique pour ce poisson tout en étant l’une des plus efficaces. Leurres souples, poissons nageurs et autres teasers seront vos meilleurs alliés pour le débusquer !
•L’utilisation d’un bateau avec les nouvelles techniques de pêche en verticale permettront d’aller chercher les poissons dans les fosses ou ils résident durant la journée. Les vifs de 3 kilos que lui proposent certains pêcheurs ne lui posent aucun problème.


Le Black-Bass à grande bouche (Micropterus salmoides)

Particularités et comportements :
•Le black-bass est un véritable poisson de sport. Infatigable, expert en cabrioles et sauts de toutes sortes, il possède une défense acharnée et spectaculaire. Pas étonnant que les pêcheurs américains (d’où il est originaire) lui vouent un véritable culte !
•S’il peut être un prédateur très actif et agressif, il devient en revanche particulièrement méfiant avec l’âge.
•La taille maximale est de 80 cm pour 7 à 8 kg voir plus pour certains spécimens, cependant en France il dépasse très rarement les 5 kg.

Régime alimentaire :
•Redoutable prédateur, le black-bass est un carnassier « opportuniste ». Suivant la saison et ce que lui offrent les milieux dans lesquels il évolue, il s’attaque aussi bien aux invertébrés aquatiques (vers, mollusques…), qu’aux poissons ou aux batraciens. Les écrevisses font aussi partie de son régime alimentaire !

Technique de pêche :
•La pêche aux leurres est sans doute la pêche la plus ludique pour ce poisson tout en étant l’une des plus efficaces. Leurres souples, poissons nageurs et autres poppers seront vos meilleurs alliés pour le débusquer !

Le Brochet (Esox lucius)

Particularités et comportements :
•Il est le seigneur de nos eaux… c’est le plus grand carnassier présent originellement sur notre territoire.
•Sédentaire et solitaire, il chasse essentiellement à l’affût, embusqué parmi la végétation aquatique ou derrière un obstacle. Pourvu d’un corps fusiforme et d’une large bouche munie de 700 dents, il présente la morphologie d’un prédateur redoutable.
•La taille (jusqu’à plus de 1,30 m) et la combativité du brochet en font un magnifique poisson de sport. Il procure toujours, à l’amateur patient et persévérant, des émotions inoubliables qui font tout le bonheur de la pêche.

Régime alimentaire :
•Exclusivement carnassier, le brochet se nourrit surtout de poissons, qui peuvent aller jusqu’à 1/3 de sa taille ! Opportuniste, il ne rechigne pas sur les batraciens, les petits mammifères, les cannetons… Et sur ses propres congénères !

Technique de pêche :
•Traditionnellement pêché au « vif », c’est en pêchant aux leurres que vous obtiendrez les plus belles émotions… quelle montée d’adrénaline lorsqu’un gros spécimen vient attaquer votre leurre en surface dans une gerbe d’écume ! Leurres souples ou leurres durs, soigneusement animés près d’herbiers ou d’obstacles immergés, auront raison de sa méfiance.

Le Gardon (Rutilus rutilus)

Particularités et comportements :
•Il est pour nombre de pêcheurs la « proie » favorite, ce qui en fait sûrement le poisson le plus pêché en eau douce.
•De plus, il est présent sur presque l’ensemble du territoire, il n’y a guère que les eaux vives et froides dans lesquelles il ne soit pas présent.
•Il se déplace en banc pouvant être très imposant (plusieurs centaines d’individus !) ce qui offre au pêcheur, sachant les retenir sur son coup, l’opportunité de faire de magnifiques bourriches !

Régime alimentaire :
•Le gardon est un poisson herbivore, sa nourriture naturelle se compose principalement de plantes aquatiques et d’algues, mais aussi de larves d’insectes, petits mollusques et crustacées, ou encore de petites baies.
•Pour le pêcher, on peut donc aussi bien utiliser des esches végétales (mousses, graines de blé ou de chènevis…) que des esches carnées comme des asticots ou des vers.

Technique de pêche :
•La technique de prédilection pour ce poisson est la pêche au coup. Elle demande un montage très fin et bien équilibré afin de ne pas mettre en éveille la méfiance du gardon. Vers de vase, asticots, les petites graines en été et même la mie de pain seront autant d’atouts pour appréhender le roi de nos bourriches.

Le Sandre (Stizostedion lucioperca)

Particularités et comportements :
•Introduit il y a quelques décennies en France, ce poisson originaire du centre de l’Europe (bassin du Danube) a conquis une large partie du réseau hydrographique. On le retrouve dans de nombreux étangs de la région.
•Si la défense du sandre est loin d’égaler celle du brochet ou du black-bass, la subtilité de certains modes de pêche ont fait un des carnassiers les plus prisés.
•Le sandre chasse en groupe de quelques individus, souvent près du fond, et plutôt à des périodes de faible luminosité ou la nuit.
•Les plus gros individus peuvent atteindre plus de 1 mètre pour un poids de 10 kg.
Régime alimentaire :
•Carnassier exclusif comme le brochet, il s’attaque généralement à des proies plus petites que ce dernier. Gardons, goujons, ablettes, alevins, mais également gros lombrics constituent l’essentiel de sa nourriture.
Technique de pêche :
•Le sandre est un poisson méfiant et tatillon, mais parfois les groupes sont pris de frénésie alimentaire offrant aux pêcheurs des journées mémorables.
•Si les pêches aux « vifs » ou aux « mort-posé » donnent des résultats, c’est en pêchant au « mort manié » et aux leurres souples que vous saisirez toutes les subtilités de sa pêche !
•Privilégiez les animations près du fond, au milieu d’obstacles et le long des cassures en journée, ou sur les plages en pente douce en soirée, et vous pourrez découvrir ce poisson aussi beau qu’énigmatique.

La Carpe (Cyprinus carpo)

Particularités et comportements :
•De par sa taille, sa méfiance, et sa grande combativité, la carpe est un adversaire de choix pour le pêcheur. L’estime que lui portent ses adeptes est telle, qu’elle est à l’origine de la pratique de la pêche en « no-kill » et de la remise à l’eau systématique de ce poisson.
•La carpe se déplace essentiellement en banc sauf pour les individus les plus âgés. Elle a une activité plus prononcée la nuit, ce qui a amené les législateurs à autoriser sa pêche nocturne sur des sites spécifiques.
•Parfois boudeuse, elle sera vous récompenser de l’attente par des départs fulgurants et une défense acharnée !

Régime alimentaire :
•Se nourrissant essentiellement sur le fond, en fouillant la vase de sa bouche et en détectant la présence de nourriture avec ses barbillons, la carpe possède un régime omnivore. Débris végétaux, vers, mollusques, larves d’insectes, pour les plus gros sujets écrevisses et parfois même alevins, font partie de son alimentation.

Technique de pêche :
•La carpe peut se pêcher au coup à condition d’avoir une canne spécifique avec un puissant élastique monté dans le scion et sur les 2 ou 3 premiers brins…sinon attention à la casse.
•La pêche des gros sujets qui se pratique à la canne à moulinet, en « plombé » avec des techniques modernes venues d’outre-manche, est maintenant la plus répandue ( bouillettes, pellets, graines…).

Le Rotengle (Scardinius erythrophtalmus)

Particularités et comportements :
•Le rotengle possède de nombreuses similitudes avec le gardon y compris au niveau du comportement. Cependant, il a la particularité d’évoluer et de se nourrir plutôt entre deux eaux, voire en surface durant les belles journées où il vient gober les insectes à la dérive.
•Il compose également des bancs très importants qui viennent souvent se mélanger avec ceux de gardons, en particulier sur le « coup » du pêcheur.
•On peut cependant facilement le différencier par la couleur de ses nageoires (rouge vif) et par l’orientation de sa bouche vers le haut lui facilitant le gobage en surface.
•En pêchant au coup dans les étangs de la région, il est certain qu’il viendra agrémenter vos bourriches !

Régime alimentaire :
•Omnivore, le rotengle consomme nombres de matières végétales (algues, mousses…) ainsi que des larves d’insectes, de petits mollusques et parfois des œufs de poissons. Son alimentation se différencie de celle du gardon par sa tendance à évoluer plus entre deux eaux et sa capacité à venir se nourrir en surface.

Technique de pêche :
•La pêche au coup est la technique idéale pour cette espèce. Avec un asticot, un ver de vase, du pain, du blé ou encore de la mousse eschée au bout de votre hameçon, il viendra vous offrir de jolies parties de pêche.
•S’il peut descendre au fond sur votre « coup », recherchez-le de préférence en décollant votre esche du fond.

La Tanche (Tinca tinca)

Particularités et comportements :
•Discrète et craintive, la tanche est parmi les poissons les plus jolis de nos étangs. Tout en nuance avec son dos vert, ses flancs cuivrés et son ventre doré, elle est l’hôte habituel des herbiers et des faibles profondeurs.
•Mais ne vous fiez pas à sa beauté et à son caractère craintif, car elle se révèle une sacrée combattante ! Très appréciée des pêcheurs qui la considère comme un poisson « noble », elle ne possède qu’un défaut pour eux : un abondant mucus qui vient couvrir lignes, épuisettes et bourriche en laissant une forte odeur.
•Si elle est souvent de taille modeste, les plus beaux spécimens peuvent atteindre 60 cm pour 4 Kg, de quoi vous donner du fil à retordre !

Régime alimentaire :
•La tanche qui évolue au fond, se nourrit en fouillant la vase. Son activité est d’ailleurs trahit par la remontée de petites bulles qui étaient prisonnières des sédiments.
Technique de pêche :
•La pêche au coup est la technique appropriée pour la tanche, mais il vous faudra absolument pêcher sur le fond. Un beau bouquet d’asticots ou de vers, des graines (blé ou maïs) légèrement parfumées, seront séduire cette gourmande.
•Le petit plus : rajouter un peu de pain d’épices dans votre amorce… et vous aurez de jolies surprises !

La Perche (Perca fluviatilis)

Particularités et comportements :
•Curieuse et agressive, la perche est sans doute le plus « hargneux » de nos carnassiers ! Il suffit de voir la façon dont elle poursuit ses proies, sans relâche ni pitié !
•La voracité de cette espèce, surtout lorsqu’elle forme des bancs conséquents, se traduit parfois par des périodes de véritables frénésies alimentaires. Pour la pêche, elle est également un adversaire de valeur… Souvent de petite taille, la perche peut atteindre cependant 60 cm pour un poids maximum de 4kg. En grossissant elle devient de plus en plus solitaire.
•Cette « belle zébrée » est bien souvent la première partenaire de pêche des personnes s’initiant à la pêche aux leurres.

Régime alimentaire :
•Très vorace, la perche se nourrit essentiellement d’alevins et autres petits poissons, mais également de larves d’insectes, de mollusques et de vers. Les gros spécimens s’attaquent même aux écrevisses !

Technique de pêche :
•Si on peut la capturer à presque toutes les techniques, y compris au coup, la technique la plus captivante reste sûrement la pêche aux leurres ! Leurres souples ou durs, imitatifs ou aux formes les plus extravagantes, attiseront sa curiosité…. Pour notre plus grand bonheur !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum